En vrac

trafiquant7


Depuis qu’j’ai débarqué dans ce bar,
Y’a ces deux types près du comptoir
Qui m’lancent de drôles de regards
En marmonnant des trucs bizarres.

Je recommande un autre whisky
Et m’en vais r’joindre mon pote Jean-Mi
Qui mate en douce les belles jeunes filles
Qui se trémoussent et s’déshabillent

Le show commence toujours en retard
Tous les jeudis 9h moins l’quart
Autour d’leurs barres, elles tournent sans cesse
Sans esquisser d’sourires, sans stress

Elles tournent la tête des vieux soulards
Leur faisant cracher leurs dollars
Qu’ils glissent volontiers en finesse
Entre leurs seins ou l’creux d’leurs fesses

Refrain
Tout l’monde débaroule au Bar des Carpates
Les clients y viennent pour voir le show des acrobates
Michel et Raoul profitent du spectacle
Tous les deux sur l’zinc en vrac et à 4 pattes

Une fois le strip-tease terminé
Avec Jean-Louis on s’est assis
Juste à côté des deux petits
Qui n’arrêtent pas de me r’garder
J’leur fait “les gars, c’est ma tournée
J’vous offre à chacun un whisky”
Aucun des deux n’a réagi
Ils n’doivent pas bien parler français

Refrain
Tout le monde se saoule au Bar des Carpates
Les clients y trinquent d’une main maladroite
Michel et Raoul qui attendent et qui matent
Sont toujours sur le zinc en vrac et à 4 pattes

2h du mat’, je commence à somnoler
Un dernier p’tit cognac, et il s’ra temps de décoller
J’me prends les pieds
dans l’sac d’une jolie femme accompagnée
D’un homme plutôt barraque
qui n’a pas eu l’air d’apprécier

Le fait que je m’éclate par terre et qu’pour me relever
Je pose mes sales pattes sur les cuisses de sa dulcinée
Après la première claque de la d’moiselle susmentionnée
Il m’dit “je vais t’déboit’ tu vas la manger ta branlée”

J’esquive à temps une grosse mandale
Il me surprend par un frontal
En 2 temps 3 mouvements s’installe
dans l’bar une baston générale

Des tables au sol, des chaises qui volent,
Des cris, des coups, du sang qui coule
Pour le taulier, vraiment pas d’bol
Son bistro et ses rêves s’écroulent

Mais d’un seul coup tout l’monde s’arrête “Ouin”
Une alarme stridente retentit
Puis une deuxième s’mèle à la fête “Ouin! Ouin! Ouin! “
Et dans ma tête tout s’éclaircit

Ces sirènes proviennent de la bouche de mes deux mouftons
Michel et Raoul que j’ai laissé à l’abandon
Ils doivent avoir la dalle faut dire qu’j’ai zappé leurs biberons
J’les fous dans la bagnole, cette fois on rentre à la maison

Refrain
Papa rentre toujours bourré du bar des Carpates
Depuis qu’Maman nous a quittés pour un aristocrate
Michel et Raoul maintenant tranquilles dans leur p’tit parc
Papa dans l’chiotte qui raque en vrac, qui raque, qui raque, en vrac, et à 4 pattes


Comments are closed